tu as mis des mots là ou je n'arrivais pas à en mettre, et maintenant, j'avance plus librement

Publié le par caroline martin

J'ai lu ton livre d'une traite,
les larmes sont venues,
tu as mis des mots là ou je n'arrivais pas à en mettre, et quelque part maintenant, j'avance plus librement.
Merci pour cette histoire d'amour.
Dans mon histoire, certe, pour moi il sagit de fausse couche à trois mois de grossesse, mais j'ai tellement la fibre maternelle que pour moi il sagissait d'enfant, la premiére il y a 15 ans, la deuxiéme il y a 10 ans, et pourtant, je n'ai jamais réussi à les laisser partir, malgré mes deux garçons vivants.
En lisant ton livre, j'ai fait ce chemin là, par tes mots que moi je ne trouvais pas, je les ai suivis comme le petit poucet les petits cailloux.

Maintenant, je me sens plus en paix.

Caroline
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article